Les pensées du Zly

04 décembre 2007

L'Entrée en matière.

Ce qui est dur dans une intro, c'est de trouver un début qui en jette. En gros, trouver une phrase qui donne envie au lecteur de lire la suite. Un "je ne sais quoi", comme on dit, qui fait qu'la première phrase qui vient en tête en lisant l'intro c'est "wah ce blog a l'air cool, il faut que j'en lis plus."

Mais comme je suis un gros flemmard de l'intro qui en jette, je vais donc me contenter d'un "voici donc mon blog."

Hem....

Voici donc mon blog.

En fait non, plutôt mon nouveau blog, voir même le déménagement de mon ancien blog. Ce dernier étant emporté dans les abimes de l’oublie néantique dût à une suppression radicale de ma part.

Pourquoi donc ? Et bien tout simplement parce qu’il existe des sites (en grande majorité pornographique) envoyant des programmes appelés spams (que je maudis à n’en plus finir) pour envahir les boites mails, blogs, ou autre choses appartenant à d’honnêtes gens, de liens et pubs diverses. Et c'est chiant.

Du coup, me revoilà à devoir refaire un nouveau blog (en y repostant mes anciens articles au passage) parce que bon… j’y t’nais à mon blog.

Donc j’me présente, je m’appelle Lezly, j’ai actuellement 23 ans et je suis dessinateur bédéiste mais surtout graphiste freelance.

J’aime mon métier, il ne me le rend pas encore assez bien mais ça viendra.

Maintenant, pourquoi me faire un blog ?!

Ba… parce que c’est cool… un blog.

Tout l’monde en fait d’nos jours, alors pourquoi pas moi ?! Après tout, j’ai moi aussi des choses intéressantes à raconter. Vu que de nos jours une situation aussi banal que le métro peut gagner un taux d’intérêt énorme dès que c'est conté dans un blog.

Quoi de mieux d’ailleurs que d’annoncer fièrement « Hier j’ai fumé une clope. Allez-y, lâchez vos com. » Quel pied hein ?!!!

Bon… le seul problème, c’est que je n’fume pas.

Mais c'est pas grave, ma vie reste tout aussi intéressante que n’importe qui. De plus, non seulement mes péripéties de tout les jours sont super intéressantes (et que même on s’sent moins con après les avoir lu), mais en plus, tout est dessiné.

La preuve, ce matin j’ai prit un p’tit dèj,

2

attendu le métro,

1

et braqué un marchand de glace.

3
 

Allez-y, lâchez vos com.

Posté par Lezly à 20:30 - Commentaires [13] - Permalien [#]

Un jour comme à la grève.


Voici une anecdote qui m'est arrivé y'a un an de cela. C'était pas un jour de grève de transport mais c'était presque comme.

Ce matin sur la ligne A, j'apprends qu'un rail est cassé (du moins, c'est ce que je crus comprendre), résultat : un train en retard, un quai noir de monde.

Ma gare a bien beau n'être qu'en début de ligne, les places assises seront difficilement accessibles. Face à autant de monde, la moindre des choses seraient qu'on nous envoie un RER à deux étages.

Juste pour éviter que les gens étouffent de trop.

Et bien non ! Ce n'est pas le cas ! Pourquoi nous envoient-ils toujours des petits RER quand il y a autant de monde ?

Et une fois le train arrivé, là pas de quartier, tout le monde charge comme un troupeau de gnous dans une cage d'escaliers.

Le comportement des gens, ça m'a toujours fasciné, surtout dans ce genre de situation :

« 'Poussez pas woh !... Faites attention où vous mettez les pieds !... Nan mais ça va pas, 'faut vous calmer des fois ! », et une fois les portes fermés, une fois tous compressés les uns contre les autres, il y a comme qui dirait des liens qui se créent. Certaines personnes rigolent entre elles, d'autres sont solidaires quand quelqu'un se sent mal, ou ceux qui nous quittent (avec beaucoup de difficultés) disent au revoir à tout le monde tout en souhaitant bon courage au gens.

Y'a pas à dire quand les gens sont plus proches, ils se sentent plus proches.(Et ça peut sentir fort)

 

Moi perso, je ne pouvais bouger ni les bras ni les jambes, trop serré.

Arrivé à une certaine gare, que vois je rentrer ? Une très jolie jeune black. Je me suis retrouvé soudainement collé à son dos.

C'est une situation à la fois avantageuse tout en étant désavantageuse.

Tout les hommes le diront, la trique ça ne se contrôle pas, ça se subit. Et quand on est serré ainsi, il faut parfois faire preuve de ruse pour ne pas passer un sal moment. De plus, la demoiselle (en essayant de se caler de manière plus ou moins confortable) frottait son corps contre le mien. Je sentais les rondeurs de ses fesses appuyées contre ma cuisse. Heureusement que j'étais légèrement tourné ou sinon elle l'aurait senti.( bon je ne suis pas gaulé comme un taureau, mais je n'ai rien d'un asticot non plus.)

La question que je me suis posé sur le coup, c'était si elle remarque la chose, lequel de nous deux se sentirait le plus gêné ?

Ce qui n'empêche que malgré la gène, je ne me sentais pas trop mal, bien au contraire même. Mais malheureusement pour moi, il me restait assez de présence d'esprit pour bondir hors du train (tel une gazelle qui... gazouille) quand le conducteur nous a annoncé qu'un autre RER était juste derrière. Avec probablement plus de place selon lui.

Pourquoi malheureusement ? Et bien parce que l'autre train était tout aussi bondé, mais cette fois-ci une fois à l'intérieur, c'était entre trois moustachus que je me suis retrouvé.

Sur le coup, ce ne fût plus de la gène que j'ai ressenti, mais un profond regret.

train

Posté par Lezly à 21:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 décembre 2007

Quelle femme cette Lara



Voilà un personnage qui a su participer au mieux à l'émancipation de la femme dans notre société.

C'est vrai après tout : elle ne se laisse pas faire, elle s'impose dans un monde d'homme, elle domine, elle est indépendante, elle a une volonté de fer, elle n'a peur de rien ( même pas des souris ) et en plus elle a une sacrée paire de... flingues.

 

Bon elle n'est pas parfaite non plus : sa tendance à tuer (et non tirer sur) tout ce qui bouge ferait pâlir n'importe quels psychopathes renommés. De plus, elle se paie le luxe de débarquer dans des lieux totalement sauvages et ensuite détruire, tant que cela est nécessaire (c'est à dire tout le temps), la faune locale, déréglant ainsi l'écosystème environnant.

 

Mais ça n'empêche pas qu'elle a tout de même de très beaux... magnums.

Lara Croft peut être considérée comme

la Calamity Jane

de notre temps et bénéficie en plus de deux atouts que cette dernière n'a pas :

· D'une part elle est virtuelle et donc n'a au final jamais tué ou détruit quoi que ce soit. (À par peut-être certaines vies de couple)

· D'une autre part, son physique est plus avantageux que notre Calamity qui (contrairement aux idées reçues) se rapprochait plus de Gargantua que d'Anna Kournikova.

Lara Croft a donc été considérée comme une icône de

la Femme

s'imposant face au mâle dominant.( si je n'ai pas mit de majuscule à « mâle » ce n'est pas un hasard ! ^^)

Mais ça me paraît fort bizarre cette vision des choses. Il ne faut tout de même pas oublier que notre chère demoiselle est avant tout née d'un fantasme masculin.

Et pas n'importe lequel : La femme aux gros seins et gros flingues.

Un bien curieux phénomène que d'être excité par une demoiselle maniant des engins de mort.

Mais parlons-en des armes justement !

Et quand je dis « armes » je parle des armes en général.

Les flingues, les canons, les sabres, les épées, les couteaux... tellement d'outils de carnage créés par l'homme depuis tout ce temps.

Beaucoup disent (dont moi), que l’arme est une sorte de métaphore du sexe masculin. (Non, je n'ai pas l'esprit mal tourné)

Remarque, c'n’est pas faux après tout. Une arme ne représente t-elle pas la puissance de l'homme qui la détient ?

Quand un type pointe son flingue sur sa victime, il se sent comme Dieu : il a le pouvoir de prendre une vie d'un simple geste du doigt.

Et comme chacun le sait, l'homme a souvent tendance a parlé de sa bite comme preuve de sa puissance. Notre langage de tous les jours est d’ailleurs ponctué de pleins de petites phrases qui l’démontrent. (« Montre-nous qu't'en a une grosse ! T'as pas de couilles ou quoi ?... » )

Et d'ailleurs, quand un homme est incapable d'accomplir l'acte sexuel, ne dit on pas qu'il est « impuissant »?

Ce qui est marrant dans ce rapport pénis/arme, c'est cette mise en évidence d'un autre rapport entre deux extrême : La vie et la mort. En effet, le pénis crée la vie alors que l'arme donne la mort.

Et tout deux peuvent procurer une certaine jouissance chez l’utilisateur (même si c'est plus courant avec le pénis) pendant son « acte ».

L'arme en plus, complète l'utilisateur qui, à la base, n'est doté que du pouvoir de vie. Elle le rapproche donc de ce stade qu'il convoite tant, c'est à dire Dieu (même si cela reste très illusoire.)

Ne dites pas que ch’ui fou, combien de fois voit on dans des films ou bd, un personnage prendre tout à coup une allure divine dès qu’il possède un ou deux flingues ?

 

En gros, histoire de résumer tout ça d'une manière simple, une arme c'est comme une deuxième queue.

 

Mais, me diriez-vous, et Lara Croft là dedans ?

Et bien c'est ça qui est drôle : elle, elle a deux flingues ! Et elle en a fait fantasmer plus d'un (malgré son côté un peu... virtuel)

Lara Croft en gros, c'est une femme avec deux bites.

Alors moi du coup je me pose des questions : Soit notre monde devient de plus en plus barge (même s'il l'est déjà pas mal à la base), soit sans le savoir on n’est pas hétéro à 100 %

 

A méditer.

lara

PS, je voudrais dissiper à l'avance un petit malentendu qui peut s'créer après la lecture de cet article et l'anecdote précédente : Non je ne parle pas que de bite !!!

Posté par Lezly à 12:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Une vie drôlement bien assistée.

J'ai besoin d'un Lit pour dormir.

 

Heureusement que j'ai un Réveil pour me réveiller.

 

La Télé m'aide à passer le temps.

 

Si j'oublie mon Téléphone Portable, j'me sens perdu.

 

Mon lecteur Mp3 me détend dans les transports.

 

Les Transports m'aident à me déplacer.

 

Je serai encore plus libre quand j'aurai mon Permis et une Voiture.

 

Un GPS m'éviterait de me perdre.

 

Chez moi, je passe un temps fou devant mon PC.

 

L'Internet m'ouvre de sacrés horizons.

 

Avec MSN je discute avec pleins de gens.

 

Qu'est ce que je n’ferai pas sans Photoshop ?!

 

Quand je m'ennuie des fois, je matte un Dvix.

 

D'autres fois, je me paie le luxe de mater un DVD.

 

Sur la route du boulot, je ne me sépare jamais de mon Disque Dur Externe.

 

Chez mes potes, on se fait plein de parties de Jeu Vidéo.

 

Mes neveux adorent les Jeux Vidéos.

 

Ma nourriture, je la chauffe dans un Microonde.

 

Un Pèse-personne, c'est pratique pour connaître mon poids ! (si, si j'vous jure)

 

Un montre, c'est pratique aussi, surtout quand elle est à l'heure.

 

C'est un point commun que ma Montre et mon Réveil ont.

 

Mais avant d'utiliser le Réveil, il me faut un bon Lit.

 

 

Aaaah n'empêche, grâce à tout ça, j'ai une vie drôlement bien assistée.

Et pourtant, y'a rien qui se mange là dedans.

ile

Posté par Lezly à 20:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Ça s'est passé une fois...

JH_Moulu

Posté par Lezly à 22:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Les vieux du RER

Regardez-bien cette image, que remarquez-vous ?

vieux

Vous n'voyez pas ? Un instant, regardez de plus près. Non toujours pas ?!

Bon… Laissez-moi donc vous narrer une anecdote.

 

Une fois dans le RER, j’étais assis, pépère mais seule. En face de moi, un vieil homme arrive et s’assoit, à mes côtés, un autre vieil homme et en face de ce dernier, il y avait (devinez-qui) une vieille dame.

Je me suis donc levé un moment, observé les alentours, me gratter la tête et, de la stupéfaction s’empara de moi. Pourquoi ?! Tout simplement parce que dans le wagon où j’étais, il n’y avait qu’un jeune garçon.

J’vous l’donne en mille, ce jeune, c'était moi !


La France est un pays de vieux ! Les transports en sont la meilleure preuve !!

 

Mais il faut les respecter, ils ont du vécu, ils ont des choses à nous apprendre, nous transmettre, nous inculquer (trois verbes pour dire la même chose, bravo Lezly.).

Les vieux, c'est de l'expérience, de la sagesse gagnée au fil des ans (mais parfois égarée en cour de route.). Les vieux, c'est toute une vie qui se lit à travers les rides qui creusent et sculptent leurs visages dans la postérité.

Respectons-les, je suis d'accord. (S’il nous respecte en retour bien sûr)

Mais par pitié, qu'ils arrêtent de s'asseoir à côté de moi dans les transports !

Oké de temps en temps ça ne me dérange pas, mais tout le temps c'est l'overdose.

De plus, on n’y pense jamais, mais les transports sont une occaz de malade pour faire de supers rencontres. Et quand je parle de rencontres, je parle surtout de demoiselles. (De nouveaux potes aussi ? Non ça va, j'en ai d’jà trop)

Dans notre société, on use de sites de rencontre, de numéro de rencontre ou d'agence de rencontre alors qu'il suffit juste de sortir de chez soi, aborder et discuter. C'est un truc qui peut se faire n'importe où et n'importe quand.

Moi en tout cas, c'est c’que j’ai essayé de faire certaines fois, histoire de combattre un peu ma timidité. (Comment ça euphémisme ?!)

Mais comment voulez-vous que je fasse des progrès quand, en prenant les transports, je n'y trouve que des vieux ?

Voilà à quoi ça sert de se laver, mettre du deo, s'habiller correctement, en gros essayer de paraître présentable (voir même attirant) ?

Pour qu'une vielle dame en me voyant se dise : « Ce jeune homme est propre, il n'a pas l'air d'un délinquant, je vais m'asseoir à côté de lui ! » (Bon certes, je caricature peut être un peu.)

Des fois, il m’arrive de me demander si mon corps ne sécréterait-il pas des phéromones susceptibles d'attirer les personnes âgées (à moins qu'il faut que je change de deo) ?

 

Mais attention les amis, il n’y a pas que les vieux. Non, non, noooon !

 Car quand ce n’est pas eux, nous avons affaire à une autre espèce qui peuplent nos wagons, je veux bien sûr parler des « Hommes En Cravate »!

 

Vous savez, ceux qui viennent souvent en groupe avec leurs pardessus et leurs attachés-cases et qui ne parlent que de deux choses :

· Des anecdotes du boulot. (idéal comme sujet de conversation le matin, quand on va au travail.)

· Du dinée chez François et sa femme. (Et si c'n’est pas François, c'est Michel.)

 

De plus, ce qui est génial avec ces gens là, c'est la place qu'ils prennent. Moi par exemple, quand je suis assis à côté d'une fenêtre et que je vois débarquer quatre hommes en cravate, j’ai de fortes chances de me retrouver collé soudainement à la fenêtre (et plus si affinité, à mon insu s'il vous plait !) tellement qu'ils prennent de la place les bougres.

 

Mais bon, ces gens-là ne seront jamais aussi envahissants que nos amis les vieux.

 

 

 

(soupir)

 

 

 

Je me demande si, une fois vieux, je n’préférai pas m'asseoir à côté de jeunes.

Posté par Lezly à 23:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 décembre 2007

Et maintenant...


Les Aventures de Paulino et Popolito


PP1

PP2

PP3

Posté par Lezly à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2007

Les portes

Les portes.

Pour beaucoup d’entre nous, une porte c’est ça :

01

 

Un grand truc qui s’ouvre et qui se ferme.

Bon, c'est vrai, moi aussi j'les vois ainsi. Mais ce n’est pas vraiment pour ça que j’en parle.

En vérité, je voudrais souligner un point qu'j’ai remarqué il y a quelques mois, c’est le côté « informatif » qu’une porte peut nous enseigner sur les personnes qui les utilisent.

Par exemple, dans les endroits publics, on se rend facilement compte :

 - Qu’une personne est aimable.

02

 

 - Qu’une personne est soit aimable, soit galante, soit les deux.

03

 
 - Qu’une personne est soit pressée, soit distraite, soit méprisante. (Dans tout les cas, elle ne prend même pas la peine de maintenir la porte quand vous passez derrière elle.)

04

Les portes peuvent aussi nous servir (de par le son qu’elles émettent) d’indicateurs sur l’humeur d’une personne et du taux de nervosité qu’elle ressent.

Prenons par exemple ce couple :

05

 

Ou cette adolescente dont le rôle de la porte est magnifiquement précédé de l’intervention d’un escalier :

06

 

Y’a pas à dire, les portes ne nous trompent pas.

Elles nous informent aussi, dans de plus rares cas, du niveau d’intelligence de certains.

07

08

09

(là j'avoue qu'le gag était un peu facile. ^^")
 

Elles peuvent aussi intervenir dans nos vies, en nous permettant de faire de charmantes rencontres dans des endroits publiques.

10

11

 

Et bien justement, vu qu’on parle d’endroit publique, je vous propose une petite expérience amusante nous permettant de comparer l’ingéniosité irremplaçable d’une porte classique par rapport à d’autres systèmes d’ouverture :

Comme vous pouvez le voir dans l’image qui suit, nous avons ici deux systèmes d’ouverture : Au premier plan, une porte à ouverture manuelle et en arrière-plan, des portes à ouverture automatique.

12

 Et maintenant, verrouillons le tout et observons.

13

 

Et oui mesdames et messieurs, vous voilà piégés par votre propre dépendance envers le système.

Et bien justement, je viens de souligner un point qui me semble intéressant.

Connaissant notre si grand attrait envers tout ce qui concerne

la Technologie

, surtout quand cette dernière s’occupe de faire tant de choses à notre place, je devine facilement que les portes de demain seront toutes sans exception à ouverture automatique.

Bon, il est clair que cela nous évitera à l’avenir de faire appel à notre bras, et ainsi nous libérer de cet éprouvant effort qu’est l’ouverture manuelle d’une porte.

Mais toutes ces courtoisies qui ne peuvent se passer qu’autour d’une porte justement, que deviendront-elles ?

Elles disparaîtront !

Et si on va encore plus loin dans le Futur, les portes aussi disparaîtront. Il y a aura à la place des téléporteurs qui élimineront les vestiges des « après vous ! ».

Mais l’Homme, face à tout ça, à quoi ressemblera t-il ?

A ça :

14

Privé de courtoisie, il sera aigri, dénué d’émotions, portera un pyjama toute la journée et aura sûrement de longues oreilles. ( Ba oui, avant on écoutait aux portes, demain on écoutera aux téléporteurs. L’Evolution mes amis.)

Mais l’Homme survivra t-il face à ça ?

NON !

Privé d’amabilités, il n’y aura plus d’entente entre les humains, les guerres civils se répandront,

la Terre

ne sera plus qu’un champ de ruine…

15

 

C’est ça que vous voulez ? Est ce que c'est ça qu'vous voulez vraiment ?!!!  NAON !!!

Alors arrêtons

la Technologie

avant que ce soit elle qui nous arrête !

Posté par Lezly à 22:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Bande annonce

Bientôt :

1

2

3

Posté par Lezly à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2007

Confusion...

Voici une anecdote qui m’est arrivée un soir après le boulot, alors que je venais de recevoir ma première paye.

 

Youuupiii j’ai eu ma première paye !!! Je sens qu’après le boulot, mon porte-monnaie va servir.

Première chose à prendre : un nouveau sac à dos. La lanière de mon vieux sac s’est cassée récemment, et j’en ai plus qu’assez de le porter à la main.

19h30, je quitte le travail, direction Chatelet. Une fois là bas, je m’avance vers le Forum des Halles. Tiens, j’ferai bien un tour à

la FNAC.

 

Bon, c’est fermé. Dommage, j’aurai tellement voulu me prendre le DVD de Batman le défi (depuis l’temps que j’voulais le revoir c’te film.).


C’n’est pas grave, mon sac avant tout. Tiens, un magasin de sport, parfait pour se trouver quequ’chose à s’mettre sur l’dos.

 

Bon, c’est fermé. J’regarde dans la vitrine tout de même, histoire de voir s’il y a c’que je cherche.

Mmmmh alors,… des ballons, des ballons, des ballons et euh… un extincteur.

Sur le coup j’me dis qu’c’est pas trop c’que je cherche. J’vais voir ailleurs.

Ironie du sort d’ailleurs, c’est dans ce même magasin que je réussis à me trouver plus tard le sac que je cherchais. Comme quoi le destin ...

 
Je vais voir ailleurs.

Ailleurs, je m’aperçois que tout est fermé dans le coin, j’me dis donc sur le coup (avec une perspicacité qui frise le respect) que tout doit être fermé après 19h ici.

Je sors donc.

En me baladant dans les ruelles du coin, je constate que pas mal de boutiques de vêtements sont ouverts. Des vêtements pour weshs surtout (ou vêtements de lascars si vous préférez), mais… pas de sac en vue. Le désespoir commence à s’emparer de moi.

 

Tout à coup, quelque chose captura mon attention. Une boutique, avec une présentation qui m’était alors inconnu. En effet, un rideau couvrait l’entrée. Je m’approche et remarque aussitôt des écrits : « Lesbiennes, gay, sadomasochisme… »

Aussitôt, j’eu comme un déclic : « Ca doit être un sex-shop. »

Je recule de quelques pas et remarque l’enseigne lumineuse rose flashy que je n’avais pas observé plus tôt.

« Ah oui, c’est un sex-shop. »

Je tourne les talons et je continue ma balade. En marchant, je constate que l’endroit est drôlement varié : « Sex-shops, vêtements pour weshs, sex-shops, vêtements pour weshs… »

Devant un magasin, je vois deux mannequins blacks. Drôlement bien fait dis-donc, j’aurai presque juré que c’était des vrais blacks. Oh, y’en a un troisième là ! Il bouge la tête ?! Mmmmh… c’est un vrai black.

 

Je continue ma marche. Et là que vois-je ?! Un magasin de DVD ?!! (Y’a marqué DVD-Shop en haut.) Et il est ouvert ?!!! Je ne rentrerai p’tête pas chez moi avec un nouveau sac, mais au moins j’aurai trouvé mon dvd de Batman le défi !

D’un bon, j’entre.

Mmmmh, l’endroit fait penser à Toys Rus, mais en plus p’tit. Oh ! Les dvd, je jette un œil.

« Elle est jolie cette fille sur la pochette. »« Heu… celle-là est peu vêtue. » « Hey, elle est en train de se faire…»

Ah ce moment, un nouveau déclic me vint : « Ils ne vendent p’tête pas Batman ici. »

Je sors, mais avec beaucoup de prudence. J’espère que personne ne m’a vu entrer.

En face de moi, un autre sex-shop. Et c’est en voyant un mec sortant, l’air souriant et sacs remplis plein les bras que je m’dis que personne ne m’a vu, car tout le monde s’en fout.

Je retourne à la gare pour la peine.

Arrivé là bas, je vois au loin une fille charmante comme tout. Une envie naquit en moi « Je sens que j’vais me faire une gâterie avec mes sous. »

Je m’dirige alors vers elle, et achète deux donuts à cette boulangère.

C’est bon ça les donuts.

bilbosex

Posté par Lezly à 16:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]